mercredi 3 juillet 2013

Jour J - 1 !



En partance vers une aventure de plusieurs semaines avec un groupe d'une cinquantaine d'habitants de tous âges de la favela Morro dos Prazeres, afin d'accompagner cette communauté à faire émerger les talents de chacun et de tous, à travers le dialogue et la danse.

Le chemin à parcourir ensemble est le voyage et le spectacle final sera "le cadeau" !

Nous n'avons pas reçu d'argent pour ce projet et nos yeux brillent à en parler, les coeurs sont emplis d'enthousiasme et l'envie de s'investir et de co-créer est bien présente. Les moyens se génèrent dans le partage et le faire ensemble.

Merci à tous les ami(e)s, qui m'ont aidé, inspiré, écouté et accompagné, entre autres, sur les questions techniques liées au projet.

Merci à Georges et à l'équipe à RIO qui attend impatiemment le démarrage du projet, Ana Paula, Edson, Keno, Paulo et Flavio, et à tous ceux qui se joindront à nous.

Départ vers un Brésil qui s'éveille et qui va vibrer à la présence des Journées Mondiales de la Jeunesse du 23 au 28 juillet, avec la joie de recevoir des jeunes dans la favela.


Photos : Favela Morro dos Prazeres




Si le coeur vous en dit, venez nous rejoindre.
La réalité est bien loin des discours médiatiques, 
les favelas sont des lieux où coule l'amour !



A bientôt !









samedi 15 juin 2013

- 20 J avant départ, bienvenue Ana Paula !


Nous sommes heureux d'accueillir Ana Paula dans l'équipe.

Ana Paula habite dans la favéla "dos Prazeres" depuis sa naissance. Elle étudie l'histoire des danses à la faculté de Rio et parallèlement à ses études, Ana Paula est assistante chorégraphe auprès d'un groupe de danseurs.

Elle va apporter au projet toute son expérience, l'expression des racines et la richesse des danses telles que la Samba, la Pagode, le Jazz, le Funk et la danse des noirs des favélas, qui représentent des langages uniques et différenciés de la grande masse artistique de la danse avec des professeurs et des chorégraphies particulières.

Dans la favéla et pour ces danseurs, c'est l'expérience de vie qui parle au travers du mouvement, c'est l'expression de leurs talents les plus cachés qui se révèle dans la danse.

C'est la vie même au coeur de l'être qui émerge dans le mouvement.





Ana Paula





dimanche 14 avril 2013

J - 80 avant départ



La préparation du projet se poursuit à distance. Nous sommes dans l'étape de recherche de subventions au Brésil et en France. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à nous contacter.


A ce jour, une quarantaine de danseurs entre 11 et 45 ans, femmes et hommes, se sont présentés pour s'inscrire dans le groupe. Nous avons demandé à quelques habitants de longue date, de nous raconter l'histoire de la favéla. Un texte "fondateur" sera réalisé, afin de nous offrir une mise en commun et base de création dans les premiers jours de l'atelier.


Un grand enthousiasme en nos coeurs pour les personnes qui nourrissent ce projet à RIO et ici.


Encore 80 jours et nous y serons !







mercredi 12 décembre 2012

Le projet




PROJET FAVELA

RIO DE JANEIRO – BRESIL

“Favelas, de l’histoire à la danse”

Juillet 2013




A la source : une rencontre à Lyon, aux Dialogues en Humanité, en juillet 2012.
Celle de Georges Escribano, passionné et investi depuis plusieurs années déjà avec Equilibrio Sustantavel”, l'association qu’il a créé et où il oeuvre depuis plus de 4 ans, dans la Favela de Rio de Janeiro : “Morro dos Prazeres” avec toute une équipe.

Et
Maryvonne Piétri, passionnée de reliances communautaires par le dialogue et le mouvement dans sa vie et au sein de "HumanaeSens", connaissant bien le Brésil et s’étant investi dans une ONG d’enfants des rues à Récife en 2005.
Enfin, une passion commune : la danse et son pouvoir de générer un élan individuel et collectif créatif, résiliant et fédérateur pour la communauté.

Après quelques mois, le projet apparaît, et le 12 décembre 2012, il est co-inspiré :

“Nous allons réunir un groupe d’une quarantaine de danseurs, motivés et prêts à s'engager sur toute la durée de l’atelier, afin de raconter l’histoire des favelas depuis leur origine et représenter au travers de la danse, leur quotidien dans la favela.”

Le 18 janvier, l'annonce de l'atelier et du spectacle est lancée sur la radio de la favela. Très vite, une trentaine de participant(e)s se présentent pour s'inscrire avec grand enthousiasme.

Dans ce projet, il s'agit certes de la danse, mais également d'un travail de reliances et d'intelligence collective. La danse est le média, l'atelier et la création du spectacle va dans le sens d'un travail de résilience et de développement durable : responsabilité, engagement, interdépendance, acceptation des différences, partager l'histoire, réaliser ensemble et l'offrir à un public.